Comment réussir à faire jouir une femme ?

À en croire les statistiques, réussir à faire jouir une femme n’est pas si évident. Alors, entre ce que l’on dit, ce que l’on lit, ce que l’on voit, ce que l’on vit… il n’est pas facile de faire la part des choses. Une chose est sûre : la jouissance d’une femme est complexe car différente de celle des hommes.

Elle n’est pas uniquement mécanique. Et les hommes ne le comprennent pas toujours… c’est le moins que l’on puisse dire.

Le mythe du porno

Avec Internet, la pornographie est presque rentrée dans les mœurs. C’est en moyenne vers l’âge de 13 ans, que les adolescents s’y adonnent. Force est de constater qu’ils sont soumis à des images qui sont plutôt très éloignées du conte de fées qu’on leur racontait quelques années auparavant.

Les femmes y sont représentées que comme un simple instrument de plaisir sexuel. Prêtes à tout, soumises, infaillibles, ce sont des superwomen du sexe. Elles savent tout faire et bien évidemment, elles atteignent systématiquement l’orgasme en quelques minutes. Mais la réalité est tout autre…

faire jouir une femme

Car contrairement aux messages diffusés via la pornographie, ce n’est ni la taille du sexe, ni l’intensité de la pénétration qui font jouir une femme, bien au contraire… Alors, si votre partenaire ne gémit pas, dès la première minute, comme une actrice porno, c’est plutôt normal…

Et en effet, les statistiques le confirment.

Quelques chiffres sur l’orgasme féminin

Ouvrez grand les yeux : si 90 % des hommes atteignent l’orgasme à tous les coups… :

  • Seules 20 % à 30 % des femmes  parviennent à l’orgasme par une stimulation uniquement vaginale.
  • 45 % atteignent régulièrement l’orgasme clitoridien avec un partenaire.
  • 7 % n’ont jamais atteint d’orgasme.
  • 63 % reconnaissent simuler l’orgasme de façon régulière.
  • 95% des femmes qui se masturbent parviennent à l’orgasme clitoridien.

Force est de constater que l’on est très loin de ce que véhiculent les actrices pornographiques ! Et qu’il y a peu d’hommes doués en la matière…

Mais tout d’abord qu’est-ce qu’un orgasme féminin ?

Le mot orgasme vient du grec « orgasmós » qui signifie bouillonner d’ardeur. C’est un plaisir foudroyant qui se manifeste de façon intense après une période d’excitation sexuelle.

S’il résulte de la stimulation du pénis chez l’homme, la femme a la chance de bénéficier de deux zones particulièrement sensibles : une au niveau du clitoris et une à l’intérieur du vagin.

faire jouir une femme

La femme est donc à même de connaître deux types d’orgasmes différents : par la stimulation du clitoris (orgasme clitoridien), ou suite à des contractions musculaires périnéales et vaginales (orgasme vaginal).

Et pourtant… ! Relisez les chiffres… Alors, messieurs, apprenez les bases.

L’orgasme clitoridien

Pour les femmes, c’est le plus facile à atteindre (et le plus fréquemment obtenu). Le clitoris est l’organe de prédilection du plaisir féminin.

Très sensible, il vous « suffira » de quelques caresses avec les doigts ou la langue pour emporter votre partenaire au septième ciel.

Encore faut-il que vous sachiez faire un bon cunnilingus…

L’orgasme vaginal

Il se déclenche par la stimulation du point de Gräfenberg, plus communément appelé Point G, qui est situé à 4 cm de l’entrée du vagin.

Sous la stimulation du pénis, cette petite boule augmente de taille. C’est la stimulation de cette zone qui déclenche l’orgasme. Certaines positions favorisent cette stimulation.

Les positions qui favorisent l’orgasme vaginal

Comme le montrent les statistiques, c’est l’orgasme le plus difficile à atteindre. Si toutes les femmes ont un point G, il n’est pas évident de savoir comment le stimuler.

Et c’est souvent une question de position. À vous de trouver la position qui compte tenu de vos deux anatomies sera celle qui le stimulera le plus. Trois positions sont recommandées :

  • Une variante de la position du missionnaire où la femme place ses jambes sur les épaules de son partenaire.
  • La levrette où l’homme pénètre, de dos, la femme qui est à califourchon (et sous réserve que vous ayez trouvé l’angle de pénétration qui vous convient le mieux).
  • L’Andromaque, pour laquelle la femme est assise sur le pénis de l’homme qui est allongé sur le dos.

Mais pourquoi les stimulations ne suffisent-elles pas ?

Nous ne le répéterons jamais assez, vous n’êtes pas dans un film porno. Comme nous l’avons évoqué dans l’introduction, l’orgasme féminin n’est pas uniquement mécanique.

Même si chaque femme est différente, les femmes sont, pour la plupart, beaucoup plus cérébrales que les hommes et auront besoin d’un contexte rassurant et valorisant.

D’une part, l’orgasme féminin ne peut être atteint que suite à une montée progressive de l’excitation (d’où l’importance des préliminaires et l’introduction des sextoys), et, d’autre part, une femme a besoin de sentir désirée non pas comme un objet mais en tant que femme.

L’importance des préliminaires

Ils sont essentiels. Les femmes ont besoin de lâcher prise. L’environnement est primordial. L’intimité est bien évidemment un prérequis. Pas facile de lâcher prise avec un téléphone qui vibre toutes les cinq minutes, par exemple. Des bougies, des senteurs, un lieu zen… des accessoires… à vous de créer un environnement favorable.

faire jouir une femme

Ensuite, il faut vous adapter à votre partenaire. Connaître ce qu’elle aime, ce qu’elle n’aime pas. Connaître ses limites. Certaines femmes préfèrent la tendresse et les jeux érotiques softs, d’autres aimeront des jeux allant crescendo, où elles se sentiront de plus en plus sous votre emprise.

Quoi qu’il en soit, il est acté qu’une stimulation clitoridienne (cunnilingus) jusqu’à l’atteinte de l’orgasme clitoridien, favorise et accélère l’orgasme vaginal. À vous de jouer… !

Que faire si elle n’a rien ressenti ?

Beaucoup d’hommes culpabilisent lorsqu’ils pensent avoir fait ce qu’ils pouvaient (ou devaient) et qu’ils jouissent sans avoir satisfait leur partenaire.

Sachez, messieurs, qu’une femme peut tout de même apprécier un rapport sexuel même en l’absence d’orgasme. Les femmes ne sont pas dans la technique ou dans la performance, contrairement à ce que beaucoup d’hommes pensent.

Ce qu’elles apprécient aussi, c’est que vous ayez eu envie d’elle et que vous ayez su le lui montrer.

Elles recherchent, pour beaucoup, l’alchimie de la relation et non l’exploit. Et c’est statistiquement prouvé : si 2 femmes sur 3 n’atteignent pas l’orgasme, 71 % des Françaises se disent satisfaites de leur vie sexuelle.

Et surtout ne vous forcez pas « à tenir ». Sachez qu’une majorité de femmes trouvent trop longs des rapports sexuels d’une durée supérieure à 10 minutes. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup simulent : pour y mettre un terme…

Que retenir ?

Que c’est plus une question de comportement que de performance. Écoutez son corps, écoutez ses mots, pensez à elle avant de penser à vous, et surtout montrez-lui et dites-lui qu’elle est l’unique objet de votre désir.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply