Comment apprendre à un homme à faire un bon cunnilingus ?

Vous faites peut-être partie de celles qui adorent leur compagnon mais qui malheureusement n’est pas très doué dans l’art du cunnilingus. Et, il faut le reconnaître, pour une femme c’est plutôt très frustrant. Savoir que l’on peut décoller et rester sans cesse clouée au sol, peut à la longue être décourageant.

Et en effet, il est dommage de se priver d’un tel plaisir. Partant du principe que les hommes n’hésitent pas guider leur partenaire lors d’une fellation, il n’y a pas de raison que les femmes n’en fassent pas autant.

Aussi, et tout en délicatesse, voici quelques petits conseils pour les guider vers notre plaisir.

Leur apprendre les bases

Chaque homme a sa façon de procéder. Et pourtant, il n’y a pas cinquante façons de faire un cunni. Alors voici quelques erreurs communes, souvent les mêmes, qui méritent d’être soulevées ainsi que quelques solutions pour y remédier.

La leçon d’anatomie

Déjà, il y a ceux, et c’est malheureusement vrai, qui ne trouvent pas le bon endroit… trop bas le plus souvent… et qui malgré l’expression de notre corps ne comprennent pas qu’ils ne sont pas au bon endroit.

cunnilingus apprendre

Dans ce cas, le plus simple, c’est de leur faire un petit cours d’anatomie qui passe par les doigts. Ils comprendront vite, si vous y mettez du vôtre, que c’est plus haut que ça se passe.

Une chose à la fois

Ensuite, il y a ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de faire deux choses à la fois. C’est-à-dire de vous stimuler le vagin avec leur doigt, en même temps que les caresses avec la langue. Si certaines femmes apprécient, c’est loin d’être généralisable. Beaucoup se rétractent, se crispent, ce qui allonge d’autant la montée du plaisir.

Afin de lui faire comprendre que vous n’aimez pas vraiment cela, une solution consiste à lui retirer la main doucement, et à la poser ailleurs, sur vos seins par exemple.

Le tempo

Après, il y a les adeptes des changements de rythme. Beaucoup ne savent pas que l’orgasme clitoridien nécessite une montée en charge progressive, qui nécessite que la femme lâche prise, et donc qu’elle ne soit pas soumise à des changements de cadence (qui font revenir à l’étape précédente).

Et question tempo, les hommes sont très différents.

Certains hommes vous effleurent à peine, pensant que cela attisera le plaisir. Oui, au début, ce n’est pas faux, mais après cinq minutes d’effleurement à ce rythme lent, les femmes attendent autre chose. Et bon nombre d’entre elles abandonnent.

À l’inverse, d’autres, sont de véritables aspirateurs dès les premières secondes ! Aïe aïe aïe… Rétraction immédiate… Là, il faut le leur faire comprendre avec le corps. S’avancer s’il se contente d’un effleurement, reculer si c’est trop virulent.

cunnilingus

On trouve également, ceux qui alternent effleurement et aspiration goulue. Et là, le résultat est identique à celui obtenu avec l’effleurement. Une excitation dans les premières minutes, mais sur la durée, ce n’est pas particulièrement efficace.

Les meilleurs cunnilingus doivent être réalisés à un rythme régulier, ce qui permet cette fameuse montée progressive vers le plaisir extrême. Difficile d’exprimer cela avec le corps. Une belle intimité permet en général d’en parler.

Et pour finir, quelques hommes s’arrêtent juste quand il ne faut pas. Ils pensent que le temps est écoulé, et malgré notre façon de leur exprimer, ils renoncent.

Là, c’est le comble de la frustration. Il faut prendre sur soi, et osez lui demander de continuer.

Choisir le bon moment et le former

Cela étant dit, tout ceci n’est pas si évident à exprimer. Toutes les femmes connaissent la susceptibilité de ces messieurs en matière de sexe. Alors, afin de ne pas le blesser dans son amour propre, le choix du moment est primordial : un soir où il est plutôt câlin.

Et, dès lors où l’on perçoit qu’il a décidé de s’occuper de nous, il faut saisir l’occasion et commencer la première leçon.

Et cela passe par un apprentissage avec les doigts, les siens, les vôtres, et le must, ensemble. Et à vous de le guider en lui montrant le chemin à prendre. Lui faire faire, pendant une minute ou deux, des mouvements de haut en bas puis circulaires autour (et pas sur) du clitoris, et ce, à un rythme régulier.

cunilungus

Et progressivement, au bout de quelques minutes, conduire son doigt sur le clitoris, en lui faisant faire des petites rotations relativement bien appuyées toujours sur le même rythme.

Exprimez-lui ce que vous ressentez. Et dès que vous sentez que l’excitation est là, prenez-lui la tête et conduisez-la entre vos jambes. Prononcez alors ces 3 mots : « continue comme ça ».

Et, il constatera de lui-même votre premier vrai décollage pour le septième ciel !

Montrez-lui que vous aimez ça

Les hommes ont très souvent besoin d’être rassurés en matière de sexe. À vous de trouver les mots, les gestes pour lui montrer que vous n’aviez jamais ressenti un tel plaisir auparavant, et que vous êtes comblée.

Vos préliminaires s’en verront considérablement améliorés.

Enfoncez le clou en lui montrant aussi qu’un orgasme clitoridien est la porte d’entrée à un orgasme vaginal.

Le perfectionnement

On ne peut pas tout leur apprendre en une seule fois. Et quelques cunnis plus tard, il faudra leur apprendre le reste.

Savoir s’arrêter quand il le faut

Si vous faites partie de cette majorité de femme qui préfèrent que l’homme s’arrête dès les premières secondes de jouissance, il faudra le leur faire comprendre.

Beaucoup insistent pensant que le plaisir durera éternellement. Non, il y a une durée à ne pas dépasser.

La succion

Beaucoup de femmes apprécient au cours du cunni, quelques succions sous réserve qu’elles soient bien réalisées, et toujours sous cette même cadence. Avec un cunni agrémenté de savoureuses succions, on atteint l’excellence.

langue cunni

Par ailleurs, elles accélèrent généralement la montée du plaisir.

Les changements de position

Et pour clore le tout, variez les positions. Inutile de les décrire. Les corps savent en général s’exprimer dans ces moments là.

Et s’il n’y arrive pas…

Eh bien, aujourd’hui, il n’y a plus de honte à se faire plaisir toute seule. Ou à deux, si vous êtes suffisamment complices. De nombreux sextoys sont disponibles dans la gamme des stimulateurs clitoridiens. Le magic wand, par exemple, est une référence en la matière !

Alors prête à ce que l’on vous faire plaisir ?

Avec ces quelques conseils, vous détenez les clés pour le faire passer maître dans l’art du cunnilingus. Ce serait en effet dommage de s’en priver alors que c’est à portée de … langue !

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply